Saint Maixent : aide à la musicothérapie à l'hôpital

Saint Maixent : aide à la musicothérapie à l'hôpital


remise du chèque au Dr  Corinne Bouchaud

Après un superbe travail de tous les membres, ventes d’huîtres et récital de musique, nous avons atteint notre objectif.
Le Rotary-club a aidé financièrement le Dr Corinne Bouchaud à introduire la musicothérapie en soins palliatifs dans l’établissement hospitalier.
Après l'introduction de l'aromathérapie, de la pratique du toucher-massage, du travail sur l'environnement proche du patient et de l'hypnose, ce projet de soin par la musique s'inscrit dans la suite logique de la dynamique de l'établissement, se félicitait Corinne Bouchaud, médecin à l'hôpital local vendredi soir. Le docteur et son équipe d'infirmières référentes (Nadège Texier, Anne Gaudin) venaient de recevoir du Rotarien Eric Person l'aide financière nécessaire à l'introduction de la musicothérapie en soins palliatifs. La somme de près de 3.000 € accumulée au cours des activités de générosité des membres du Rotary de Saint-Maixent-l'Ecole permettra à l'équipe soignante, d'adhérer au programme « Music Care » et le proposer aux patients de l'hôpital.
« Cette application, détaillait le médecin, est constituée d'une banque de données musicales construite par un musicothérapeute et docteur en psychologie clinique, Stéphane Guétin ». C'est une technique de relaxation musicale sur les principes de l'hypno-analgésie. Chaque séance est propre aux goûts du patient. L'induction musicale personnalisée va progressivement l'amener à un état de relaxation par les variations comme le rythme, les fréquences, la formation orchestrale et le volume.
Formation
« Grâce à cette aide financière du Rotary, se félicitait encore l'équipe hospitalière, nous pouvons maintenant proposer ce soin ». Les séances sont indiquées dans les cas de douleurs, d'anxiété, de dépression, de troubles du sommeil, émotionnels ou comportementaux. Pour ce faire, dix soignants des différents services de l'hôpital ont bénéficié d'une formation complète afin d'intégrer cette technique de musicothérapie dans leur pratique professionnel. Trois tablettes et casques audio ont aussi été achetés. « Les patients peuvent maintenant bénéficier d'une prise en charge complémentaire sans rajout de médicaments, sans effet indésirable si ce n'est le plaisir des sons », concluait le médecin.